Restauration d’un sarcophage en bois pour le musée archéologique de Lamta, datant du IIe siècle av. J. C.

M. Walid Al-Tayeb, au laboratoire de la conservation et de la restauration des collections culturelles, avec la contribution d’un groupe de travail des agents de l’Institut National du Patrimoine et la Division du Développement Muséographique, a accompli les travaux de sauvegarde et de restauration d’un sarcophage en bois pour le Musée Archéologique de Lamta datant du IIe siècle avant J.C., qui a été découvert dans les cimetières puniques de Lepti Minus. Sa mauvaise conservation vient de son exposition à de nombreux facteurs physico-chimiques et climatiques qui ont directement contribué à la détérioration de son état.

Ce sarcophage appartient à un ensemble de sarcophages en bois qui ont été trouvés dans d’autres cimetières dans la région du sahel, et ils étaient à l’origine utilisés pour stocker des objets personnels.

Le sarcophage en bois contient des informations historiques importantes sur les techniques de fabrication et d’assemblage, les outils utilisés et les types de bois. Tous ces détails historiques et analytiques sont à l’étude et seront présentés ultérieurement.

Ce type d’intervention scientifique est considéré comme le premier du genre à l’Institut national du patrimoine à sauver un sarcophage en bois datant de plus de 2300 ans.

Tous nos remerciements vont à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de ce projet,  M. Habib Ben Younes, M. Mohamed Badi Bidouh, M. Lotfi Belhouichet, M. Walid Al-Tayeb et Mme Boutheina Maraoui Talmini, M. Mohammad Ali Al-Hsairi, Mme Rym Al-Younsi, et toute l’équipe de l’atelier de menuiserie.

تابوت خشبي تابوت خشبي
تابوت خشبي تابوت خشبي