Sousse révèle son histoire antique cachée 

Sousse révèle son histoire antique cachée 

fouilles à sousse 2021

Article de Hajer Krimi, chercheur archéologue à l’INP

Dans le cadre d’une première campagne de fouille de sauvetage (février-mars2021), les vestiges d’une aire funéraire antique ont été mis au jour à Sousse non loin du site classé « les catacombes ». Cette fouille de sauvetage a été exécutée par une équipe pluridisciplinaire, sous la direction de Mme Hajer Krimi, Chercheur, directeur de l’inventaire et des études des civilisations anciennes au sein de la Division de l’inventaire général et de la recherche à l’Institut national du patrimoine. L’équipe est composée de Mme Maroua Zghida, conservateur du patrimoine (Master2), Mlle Khadija el Aribi étudiante (Master2), Mlle Sahar Bensghaier étudiante (Master2), Kamel Bensghaier conducteur des travaux, Farid Ounissi chaffeur, les étudiantes stagiaires (Licence) de l’institut des Beaux-Arts de Sousse, filiale « Conservation-restauration des biens culturels ».

Une découverte intéressante vient enrichir nos connaissances sur l’histoire et le patrimoine de la ville de Sousse, l’antique Hadrumetum. Les vestiges funéraires de deux périodes historiques successives et convergentes ont été révélés : la période pré-impériale et la période  romaine impériale. En attendant plus de détails par la reprise  et l’extension des fouilles,  les premiers résultats de l’étude archéologique et de l’analyse du matériel récolté, confirment que la découverte est loin d’être ordinaire. En effet, les fouilles préventives que nous avons entamées depuis 2007 dans divers quartiers de la ville de Sousse, ont révélé la richesse et l’extension des vestiges de la ville antique. Nous avons donc déterré les vestiges d’un espace funéraire composé de dix (10) tombes en bon état, certaines sont creusées dans le roc, d’autres sont des tombes à caissons rarement attestées à Sousse. Le mobilier se compose  d’importants artefacts (lampes romaines, pièces de monnaie, objets en céramique antique, des fragments d’inscriptions latines…). L’équipe a également mis au jour des éléments construits dont la fonction n’a pas encore été déterminée.

Les travaux de fouille ont été co-encadré par le professeur Ahmed Boujara, géomorphologue à la Faculté des arts et des sciences humaines de Sousse, le Professeur Ahmed el Bahi spécialiste en histoire et archéologie islamiques à la Faculté de Kairouan. Nous les remercions vivement pour  leur disponibilité ainsi que pour leur aide scientifique précieuse quant à la résolution des problèmes en rapport avec leurs spécialités.

La reprise de cette fouille aura pour objectif essentiel de circonscrire au mieux l’espace funéraire, d’étudier sa gestion d’un point de vue spatial et chronologique (datant de deux périodes historiques différentes) et d’analyser les pratiques funéraires spécifiques. Il sera également intéressant d’établir les liens stratigraphiques et chronologiques entre d’une part, le nouvel ensemble funéraire, et d’autre part, le reste des ensembles funéraires déjà exhumés. Nous souhaitons ainsi, effectuer la description générale du contexte géologique, topographique et chronologique du site et de son environnement archéologique, nous présenterons la typologie des structures funéraires ainsi que l’analyse du matériel archéologique (ossements, mobilier en céramique, en verre et en métal).

Des photos du lieu

fouilles à sousse 2021 fouilles à sousse 2021
   
fouilles à sousse 2021 fouilles à sousse 2021

Autres liens

Nouvelles archéologiques d’El Jem et sa région 

 

Ali DABBAGHI
Ali DABBAGHI

Ingénieur Général spécialiste des systèmes d'information et de communication, مهندس عام في نظم المعلومات والاتصالات General Engineer information and communication systems

You must be logged in to post a comment

RSS
Follow by Email